Archives Mensuelles: avril 2013

Un million d’alternatives: un autre monde existe déjà!

Avec son livre «Un million de révolutions tranquilles», la journaliste Bénédicte Mannier déconstruit le dogme thatchérien du «There is no alternative» et redonne le sourire et l’envie d’agir à tous ceux qui avaient abandonné tout espoir dans le changement. Pour l’auteure, un autre monde est non seulement possible, mais il existe déjà.

hope_1

http://www.slate.fr/story/66123/un-million-dalternatives

Emmanuel Daniel, Slate, Janvier 2013

Le blog de Philippe Bertrand

Une suite plus personnelle aux carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d’espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures

http://www.mescarnetsdecampagne.com/

Carnets de Campagne est une émission qui se veut d’abord un écho du monde rural en donnant la parole à ceux qui l’animent et le font vivre. Le titre de l’émission, née à peu près au même moment que la campagne présidentielle française de 2007 fonctionne sur clin d’oreille.

Roberto Fonseca Live at The Barbican

YO, London 2012

Obama « fait son show » au dîner de la presse à Washington

Le rituel est immuable : chaque année, à l’occasion du dîner des correspondants de presse accrédités à la Maison Blanche, il est de bon ton de se moquer du président américain. Et vice versa, c’est le moment pour lui de montrer son sens de l’humour et de se tourner lui-même en dérision. […]

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/04/28/obama-fait-son-show-au-diner-des-correspondants-de-presse-a-la-maison-blanche_3167872_3222.html

« Birds on a wire » de Rosemary Standley & Dom La Nena

Rosemary Standley s’est échappée de Moriarty, le temps de feuilleter un songbook fantasque et gourmand, de Claudio Monteverdi à Leonard Cohen en passant par Purcell, Fairouz, John Lennon ou Tom Waits. Voix de moire et de velours, elle suit les chemins de traverse de sa mémoire et de ses plaisirs en compagnie de Dom La Nena, violoncelliste et chanteuse. Dominique Pinto de son vrai nom, balance entre Europe et Amérique latine. Avec Jane Birkin ou dans Le Condamné à mort de Jean Genet avec Jeanne Moreau et Étienne Daho, cette toute jeune musicienne a amplement démontré l’ampleur de ses dons et de son jeu.

Voici deux femmes en liberté qui explorent un répertoire de tous les temps qu’elles livrent avec une irrésistible légèreté. Rien de plus émouvant…

Madamelune Production

Demasiada Presión

Départ la Défense, RER A >>> Appuyée contre une valise et aérée côté couloir

Changement à Opéra >>> Une fille me demande son chemin, chouette. Est-je l’air accessible ?

Arrivée quai ligne 7 >>> Métro, puis une station plus tard, débarqués à Chaussée d’Antin pour cause de voyageur malade à Poissonnière.

Attente Chaussée d’Antin >>> Le quai se remplit. Je ne peux pas monter dans le métro suivant. J’en laisse passer deux.

Enfin de nouveau dans la rame de métro >>>> Une femme et son fils entre alors qu’il y a déjà beaucoup de monde. Un homme avec un gros sac à dos l’empêche de passer mais ne s’en aperçoit pas. Je lui dis et je me fais agresser. Comme tu n’es pas content, il continue à me chercher. Je suis adossée à un strapontin et cherche à mettre la petite dame à ma place. Heureusement, mon voisin est un monsieur normalement constitué avec qui je peux échanger quelques mots, me relaxer, et me rassurer. Je ne suis pas folle et je n’ai pas généré de violence.  On en rigole même. Merci 2ème Monsieur. Pauvre 1er Monsieur. Et moi qui me sens comme 1er Monsieur parfois ….. help, pitié, non ! Jamais comme cela.

2012-09-20 08.20.43

« NO » de Pablo Larrain, ou comment le Chili a dégagé Pinochet

background

Un film de Pablo Larrain avec Gael Garcia Bernal

http://no-lefilm.com/

Lire aussi l’article du blog America Latina (VO), Actualités, Idées, Sociétés

http://america-latina.blog.lemonde.fr/2013/03/04/le-film-no-de-pablo-larrain-ou-comment-le-chili-a-degage-pinochet/

Un morceau d’histoire de lutte et de joie….

«Chile la Alegria ya viene»

«Chili, que la joie vienne demain», slogan de la campagne des opposants à Pinochet lors du referendum de 1988.