« ne pas avoir peur de se battre »

Daniel Cohn-Bendit: son discours d’adieu au Parlement européen

Le président des Verts au Parlement européen a prononcé son derniers discours devant les eurodéputés, et les a appelés à « ne pas avoir peur de se battre » pour l’Europe.

Le 16/04/2014 à 13:16
Daniel Cohn-Bendit a prononcé son dernier discours devant le Parlement européen mercredi. (BFMTV)

Daniel Cohn-Bendit a prononcé son dernier discours devant le Parlement européen mercredi. (BFMTV)

La voix légèrement tremblante, Daniel Cohn-Bendit a prononcé son dernier discours mercredi devant le Parlement européen. Un adieu tout en symboles pour celui qui est devenu en 25 ans une figure emblématique d’une institution qu’il n’aura pas toujours épargnée dans ses discours parfois virulents et controversés.

Pour sa dernière prise de parole dans l’hémicycle, l’eurodéputé EELV a tenu à défendre bec et ongles l’Europe, en évoquant les deux guerres mondiales qui ont déchiré le 20e siècle. « Le nationalisme, ce n’est pas seulement la guerre, c’est l’égoïsme. L’hégémonisme, c’est l’égoïsme. Et si nous avons une crise politique aujourd’hui en Europe, c’est peut-être parce qu’il y a des tendances hégémoniques en Europe. Si nous continuons comme cela, nous détruisons ce que nous avons construit », lance-t-il.

« Relisons Camus, soyons Sisyphe! »

Face à l’euroscepticisme, le président du groupe Vert au Parlement s’adresse à ses collègues: « N’ayez pas peur d’affronter les bêtises de l’extrême droite et l’extrême gauche quand ils parlent de l’Europe (…) Relisons Camus, soyons Sisyphe! Soyons heureux en remontant en permanence la boule européenne pour faire avancer l’Europe ».

Etablissant un parallèle entre sa naissance en 1945 et l’histoire de l’Europe, Daniel Cohn-Bendit affirme que « nous avons réussi l’invraisemblable. La première et la deuxième guerre mondiale, ce n’est plus possible en Europe ». Puis, après avoir défendu sa vision fédérale de l’Europe, il conclut sur l’Ukraine en demandant à ses collègues « d’aider les Ukrainiens: si on les laisse tomber, alors on laissera tomber d’autres peuples, et ce n’est pas la peine d’avoir construit l’Europe ».

« Vous allez nous manquer »

Après ce discours, Martin Schultz, le président social-démocrate du Parlement européen, a tenu à rendre hommage à Daniel Cohn-Bendit. « (…) Pour toute une génération, vous avez été une idole, et votre travail ici a enrichi ce Parlement, à tous les niveaux », a déclaré Martin Schulz devant Daniel Cohn-Bendit.

Puis de conclure: « Vous allez nous manquer. Au nom de tous les députés, je vous souhaite bon vent dans votre nouvelle vie, et surtout restez vous-même… Mais je sais que vous ne changerez pas! »

http://www.bfmtv.com/politique/daniel-cohn-bendit-fait-adieux-parlement-europeen-756709.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :