Archives de Catégorie: Europe

Trucage du referendum sur la Crimée

La Russie vient-elle de publier par erreur les «vrais» résultats du référendum en Crimée?

Ils sont bien moins favorables à la Russie que ceux qui ont été officiellement annoncés.

Le 16 mars dernier, un référendum s’est tenu en Crimée, portant sur l’annexion de cette région jusque là ukrainienne à la Russie. Cet épisode symbolique des tensions qui traversent la région depuis des mois serait le reflet, à en croire les chiffres officiels russes d’alors, de la très large adhésion des habitants de Crimée à la Fédération: les chiffres de 96,7% de votes favorables à l’annexion et d’une participation culminant à 83% ont ainsi été avancés.
C’est une toute autre réalité qu’a révélé ce dimanche 4 mai le site Internet du «Conseil de la société civile et des droits de l’Homme». L’institution, pourtant directement liée au Président russe (et censée l’aider «à garantir et protéger les droits et liberté de l’Homme»), aurait ainsi publié que «la participation des votants en Crimée était seulement de 30%», signale Forbes, quand «seule la moitié [de ces votes] était en faveur du référendum». Soit à peine 15%.

 

 

Le rapport dont sont issus ces chiffres s’appuie sur les témoignages «d’officiels, d’ecclésiastiques, de journalistes, de personnalités publiques, d’avocats, d’activistes en faveur des droits de l’Homme et de citoyens», recueillis du 15 au 18 avril, détaille Business Insider. Il aurait «rapidement été mis hors ligne, note encore Forbes, comme s’il s’agissait de déchets radioactifs toxiques.» Néanmoins, le Washington Post indique que s’il est introuvable sur la version anglaise du site du Conseil des droits de l’Homme, il «reste disponible sur la version russe du site».

La traduction du journal américain varie d’ailleurs légèrement de celle donnée par Forbes. A l’en croire, le rapport indique qu’en Crimée, «50 à 60% des citoyens ont voté pour l’unification avec la Russie, avec une participation de 30 à 50%.» «[…] Ce qui suggère, poursuit le journal, que seuls 15 à 30% des électeurs ont vraiment voté pour l’annexion.»

Si la fourchette est légèrement plus haute que celle de Forbes, ces résultats ne s’éloignent pas moins «de ceux revendiqués par le gouvernement russe», déjà très largement critiqués lors de leur publication en mars, note encore le Washington Post. Et semble plus proches de la complexité de la situation sur place, et notamment de la diversité des populations présentes en Crimée, entre Tatars, Ukrainiens et Russes, ainsi que le rappelle Business Insider.

Au cours de l’Histoire, ce territoire est passé de main en main, en fonction de l’évolution du rapport de force entre ces différents et puissants voisins. Une frontière et une identité mouvantes, que nous illustrions par une carte animée de 1793 à nos jours, quelques jours seulement avant l’annexion de la Russie.

A.F.

http://www.slate.fr/monde/86793/resultats-crimee-russie-referendum

Publicités

« ne pas avoir peur de se battre »

Daniel Cohn-Bendit: son discours d’adieu au Parlement européen

Le président des Verts au Parlement européen a prononcé son derniers discours devant les eurodéputés, et les a appelés à « ne pas avoir peur de se battre » pour l’Europe.

Le 16/04/2014 à 13:16
Daniel Cohn-Bendit a prononcé son dernier discours devant le Parlement européen mercredi. (BFMTV)

Daniel Cohn-Bendit a prononcé son dernier discours devant le Parlement européen mercredi. (BFMTV)

La voix légèrement tremblante, Daniel Cohn-Bendit a prononcé son dernier discours mercredi devant le Parlement européen. Un adieu tout en symboles pour celui qui est devenu en 25 ans une figure emblématique d’une institution qu’il n’aura pas toujours épargnée dans ses discours parfois virulents et controversés.

Pour sa dernière prise de parole dans l’hémicycle, l’eurodéputé EELV a tenu à défendre bec et ongles l’Europe, en évoquant les deux guerres mondiales qui ont déchiré le 20e siècle. « Le nationalisme, ce n’est pas seulement la guerre, c’est l’égoïsme. L’hégémonisme, c’est l’égoïsme. Et si nous avons une crise politique aujourd’hui en Europe, c’est peut-être parce qu’il y a des tendances hégémoniques en Europe. Si nous continuons comme cela, nous détruisons ce que nous avons construit », lance-t-il.

« Relisons Camus, soyons Sisyphe! »

Face à l’euroscepticisme, le président du groupe Vert au Parlement s’adresse à ses collègues: « N’ayez pas peur d’affronter les bêtises de l’extrême droite et l’extrême gauche quand ils parlent de l’Europe (…) Relisons Camus, soyons Sisyphe! Soyons heureux en remontant en permanence la boule européenne pour faire avancer l’Europe ».

Etablissant un parallèle entre sa naissance en 1945 et l’histoire de l’Europe, Daniel Cohn-Bendit affirme que « nous avons réussi l’invraisemblable. La première et la deuxième guerre mondiale, ce n’est plus possible en Europe ». Puis, après avoir défendu sa vision fédérale de l’Europe, il conclut sur l’Ukraine en demandant à ses collègues « d’aider les Ukrainiens: si on les laisse tomber, alors on laissera tomber d’autres peuples, et ce n’est pas la peine d’avoir construit l’Europe ».

« Vous allez nous manquer »

Après ce discours, Martin Schultz, le président social-démocrate du Parlement européen, a tenu à rendre hommage à Daniel Cohn-Bendit. « (…) Pour toute une génération, vous avez été une idole, et votre travail ici a enrichi ce Parlement, à tous les niveaux », a déclaré Martin Schulz devant Daniel Cohn-Bendit.

Puis de conclure: « Vous allez nous manquer. Au nom de tous les députés, je vous souhaite bon vent dans votre nouvelle vie, et surtout restez vous-même… Mais je sais que vous ne changerez pas! »

http://www.bfmtv.com/politique/daniel-cohn-bendit-fait-adieux-parlement-europeen-756709.html

GRÈCE • Ecran noir sur la télévision publique

Le gouvernement grec a annoncé et appliqué dans la foulée la fermeture des chaînes de la télévision publique ERT. http://www.courrierinternational.com/chronique/2013/06/12/ecran-noir-sur-la-television-publique

????????????????

Mardi 11 juin 2013, peu après 23 heures locales (22 heures en France), à la stupeur générale, l’ERT a cessé d’émettre après la neutralisation du principal émetteur situé sur une montagne près d’Athènes, ignorant la foule des contestataires qui s’était rassemblée devant le siège du groupe dans une ambiance de panique générale.

Aujourd’hui, jeudi 13 juin 2013, plus de 12 000 personnes manifestaient en Grèce contre la fermeture par le gouvernement de la radiotélévision publique ERT, qui a provoqué un choc dans l’opinion publique, et a suscité des réactions à l’étranger.

http://www.liberation.fr/monde/2013/06/13/la-grece-en-greve-generale_910494

/////////////////

L’ERT et le gouvernement grec font l’objet de violentes critiques comme celle de ce correspond pour Libération :Grèce : l’ERT était « l’organisme le plus corrompu et le plus dysfonctionnel de la Grèce »

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2013/06/gr%C3%A8ce-lert-%C3%A9tait-lorganisme-le-plus-corrompu-et-le-plus-dysfonctionnel-de-la-gr%C3%A8ce-.html